Chasseurs d'Épaves

Y a-t-il des épaves datant de la Deuxième Guerre mondiale dans les eaux du Saint-Laurent? Si oui, combien?

Une question de David
de Shawinigan

Le Frederika Lensen échoué dans la baie de Grande-Vallée

Crédits photo: Musée naval de Québec

De 1942 à 1944, plus d’une vingtaine de navires ont été coulés ou endommagés dans le fleuve et le golfe du Saint-Laurent par des sous-marins allemands. Pendant ce conflit surnommé la Bataille du Saint-Laurent, l’objectif principal des Allemands était de mettre un terme à l’approvisionnement destiné au Royaume-Uni et aux troupes alliées.

Le navire Nicoya (dont l’épave a été découverte en 2005) est le premier navire coulé par les Allemands dans les eaux canadiennes en 1942. Dans le cadre de la série Chasseurs d’épaves, l’histoire de la Bataille du Saint-Laurent sera abordée (dans le sixième épisode) à travers le torpillage du Frederika Lensen. Sévèrement touché par une torpille allemande le 20 juillet 1942, ce dernier a été remorqué dans la baie de Grande-Vallée en Gaspésie.

C’est grâce à une épave de la Deuxième Guerre mondiale que j’ai commencé à m’intéresser aux épaves. En 2006, j’ai identifié l’épave du Carolus au large de Grand-Métis dans le Bas-Saint-Laurent. Ce navire marchand a été torpillé par le sous-marin allemand U-69 le 9 octobre 1942. Cette attaque, la plus à l’ouest sur le fleuve pendant la Bataille du Saint-Laurent, causa 11 pertes de vie.

D’ici les prochaines années, j’aimerais mettre sur pied une expédition d’envergure dans le but de localiser quelques épaves de ce pan méconnu de notre histoire.